un exemplaire de crécelle, nommée "Klabatter" en patois dietsois.

Le "Klookeschmeer"des acolytes. C'est une vieille tradition dans presque toutes les paroisses de Plombières. Avant Pâques, les acolytes passent dans les rues avec leurs "klabattere" pour récolter leurs oeufs de Pâques. Ne soyez donc pas étonnés si, durant la semaine sainte, des enfants viennent sonner à votre porte. Merci de leur réserver un bon accueil en leur offrant des oeufs, quelques gâteries ou de l'argent qui leur permettra de faire une excursion. Ce sera un encouragement important et une occasion de les remercier de leur service à l'autel chaque dimanche.

A Hombourg, (mais aussi ailleurs dans l’entité de Plombières) , l’usage des « clabatter » (nom francique des crécelles) est toujours vivant et a lieu depuis la fin du « Gloria » à la messe du jeudi-saint, jusqu’au début du « gloria » à la messe de la vigile pascale.

Les acolytes remplacent pendant cette période l’usage des sonnettes (par exemple à la consécration) par celui des crécelles. 

En effet les sonnettes sont supposées se rendre aussi à Rome comme les cloches dans la tradition populaire et c’est pourquoi elles sont muettes durant cette période et remplacées par les crécelles.

Françoise Lempereur de l'Université de Liège a mené des études au sujet de cette tradition dans toute la Wallonie et il faut avouer qu'elle disparaît très vite. Ainsi, dans l'arrondissement de Virton, 33 paroisses sur 74 avaient encore plus ou moins maintenu la tradition en 2005. Hélas, voulant actualiser les données récoltées, elle a refait du terrain et a constaté alors qu'une seule de ces 33 paroisses connaissait encore plus ou moins la coutume.

La tradition existe aussi dans le village du Jura suisse de Châtillon où un artisan fabrique encore l'instrument (photo).